Vous êtes ici : AccueilFAQ

Questions Fréquentes

Le dépistage du cancer du sein
J’ai une boule au sein. J’ai un cancer ?

Non, pas forcément : ce peut être un kyste avec du liquide ou une tumeur bénigne.

Back to top
ADECA 54, c’est quoi ? Est-ce que ça existe ailleurs en France ?

Dans chaque département français, existe uns structure identique à l’Adeca, mais dont le  nom est différent (ex : Amodemas, Avodeca…).

Back to top
Comment je peux me protéger du cancer du sein ?

On ne sait pas, à l’heure actuelle, empêcher un cancer du sein d’arriver. Mais il semble que l’hygiène de vie joue un grand rôle (nourriture et activité physyque).

Back to top
C’est long d’attendre les résultats au cabinet de radiologie. Peut-on se faire accompagner ?

Oui, mais l’accompagnant ne pourra pas assister à la mammographie, (protection contre les rayons X).

Back to top
Est-ce que le cancer du sein peut se transmettre ?

Un cancer n’est jamais contagieux. Mais il peut y avoir une prédisposition héréditaire dans certaines familles.

Back to top
Il y a déjà eu des cancers du sein dans ma famille. J’aurai donc un cancer du sein aussi ?

Non, pas obligatoirement. Mais une faible proportion de cancer du sein est favorisé par l’hérédité

Back to top
Je me suis déjà fais dépister une fois, c’est suffisant ?

Bien sûr que non !

Ce n’est pas parce qu’un robinet n’a jamais fui, qu’une inondation future est impossible !

Back to top
Je n’ai pas le temps de faire des examens médicaux.

Cela paraît être un faux prétexte. Vous avez sûrement une heure à consacrer à votre santé, tous les 2 ans.

Back to top
Je palpe mes seins régulièrement, c’est suffisant ?

Non, car le cancer à son début peut ne pas être palpable.

Back to top
Je préfère ne pas savoir si j’ai quelque chose !

C’est peut-être vous condamner vous-même…

Back to top
Je prends un traitement pour les hormones. J’ai plus de risque d’avoir un cancer du sein ?

Le traitement donné en France n’augmente pas de façon majeure le risque.

Back to top
Je suis ménopausée. Je n’ai plus de risque de développer un cancer du sein ?

Si, hélas, puisque, le risque augmente avec l’âge.

Back to top
Je vais bien, je suis en bonne santé. Ça ne me concerne pas ?

Si. Le cancer du sein peut toucher n’importe quelle femme.

Back to top
Je vois régulièrement mon gynécologue. Je n’ai pas besoin d’invitation pour la mammographie de dépistage ?

Si, obligatoirement, puisqu’il faut présenter l’invitation envoyée par l’ADECA au radiologue.

Back to top
J’ai fait une échographie (des seins), c’est suffisant ?

Non, car l’échographie ne peut pas détecter toutes les lésions des seins.

Back to top
J’ai peur qu’on me trouve quelque chose, alors je ne réponds pas aux invitations de l’ADECA 54!

La peur n’évacue pas le danger !

Si on dépiste un cancer, il y a de très grandes chances qu’il puisse être guéri totalement, en conservant votre sein.

Back to top
La mammographie : ça fait mal !

Ce n’est pas agréable, mais c’est supportable...

Back to top
La mammographie de dépistage : ça va me coûter de l’argent ?

la mammographie se fait sans avance d’argent mais s’il y a d’autres examens faits : échographie, ponction…, la Sécurité Sociale remboursera selon les conditions habituelles.

Back to top
La mammographie de dépistage est le seul examen pour dépister tôt le cancer du sein ?

oui,il n’y a actuellement aucun autre test de dépistage précoce.

Back to top
Octobre Rose, c’est quoi exactement ?

C’est une manifestation de soutien au dépistage organisé du cancer du sein, orchestrée par la mairie de Nancy, associée à 17 communautés de la CUGN.

Back to top
Pour la mammographie de dépistage, je peux choisir le radiologue de mon choix ?

OUI, à condition qu’il soit sur la liste des radiologues agreés (envoyée avec l’invitation).

Back to top
Prendre soin de soi, s’occuper de sa santé, c’est important.

C’est important d’utiliser toutes les offres de soin surtout quand on vous promet la guérison.

Back to top
Quand j’ai un problème de santé, J’en parle avec mon médecin traitant ?

oui, sans hésitation.

Back to top
Toutes les femmes peuvent avoir une mammographie de dépistage ?

Toutes celles qui ont une protection sociale, et de 50 à 74 ans : avant, et après : dépistage individuel.

Back to top
Le dépistage du cancer colorectal
Ce dépistage est-il pris en charge à 100% par l'Assurance Maladie ?

Le test qui vous sera remis par votre médecin traitant et sa lecture sont pris en charge à 100%. En revanche, la consultation en charge dans les conditions habituelles, de même que la coloscopie lorsqu'elle est prescrite.

Back to top
Idées fausses...
  • NON > il ne faut pas éviter de se faire dépister par peur de ce cancer : on peut le guérir dans plus de 9 cas sur 10 quand il est détecté, tôt.
  • NON > le dépistage ne protège pas du cancer. Un test négatif signifie seulement qu’aucune trace de sang n’a été détectée dans les selles. Il doit être reproduit 2 ans plus tard. Dans l’intervalle, il est important de signaler tout signe d’alerte à son médecin .
  • NON > le dépistage par test de recherche de sang dans les selles ne permet pas de diagnostiquer un cancer. Il permet de repérer du sang invisible à l’oeil nu, ce qui peut faire suspecter la présence d’un polype ou d’un cancer. Une coloscopie est alors nécessaire pour identifier l’origine de ce saignement.
Back to top
Idées vraies...
  • OUI > le cancer colorectal est une maladie grave.
  • OUI > le dépistage par test de recherche de sang dans les selles s’effectue en l’absence de symptômes. En cas de symptômes,votre médecin traitant vous orientera vers un gastroentérologue pour une coloscopie.
  • OUI > le dépistage du cancercolorectal peut permettre de prévenir ce cancer en conduisant à détecter et à retirer des polypes avant qu’ils ne se transforment en cancer.
  • OUI > on peut diminuer le risque de cancer colorectal en adoptant quelques principes simples :
    - éviter les repas riches en calories
    ,
    - éviter la consommation excessive de viande et de charcuterie,
    - pratiquer régulièrement une activité physique,
    - manger des fruits et légumes,
    -
    éviter les boissons alcoolisées et le tabac.
Back to top
Je n'ai aucun symptôme, je me sens bien, dois-je quand même faire ce test ?

Oui, ce test permet de déceler un saignement invisible avant même l'apparition de symptôme. Après 50 ans, il est important de faire un dépistage du cancer colorectal tous les deux ans, car ce cancer peut rester très longtemps sans symptôme identifiable.

Back to top
Je ne vois pas l’intérêt de passer par le médecin traitant. Pourquoi n’envoie-t-on pas le test à domicile ?

L’envoi direct des tests à domicile est inadapté au dépistage organisé du cancer colo-rectal. En effet, la consultation médicale est indispensable pour vérifier les critères d’exclusion et notamment ceux qui justifient le recours à une coloscopie d’emblée (antécédent personnel ou familial de cancer colorectal ou de polypes, symptômes digestifs d’alerte, ..). Par ailleurs, une étude pilote ayant testé l’envoi postal des tests a montré un très faible taux de participation (de l’ordre de 10%) ; les personnes participant aux campagnes de dépistage sont surtout motivées par les explications données par leur médecin. Le médecin traitant reste le pivot du dépistage organisé du cancer colorectal.

Dr Laurence CHONÉ :

Responsable scientifique du DOCCR à ADECA 54, et Gastro-entérologue au CHU Brabois, service HGE

Back to top
Je suis déjà suivi par un gastro-entérologue, j’ai déjà eu une coloscopie. Je n’ai donc pas à tenir compte de l’invitation ?

Si vous avez bénéficié d’une coloscopie il y a moins de 5 ans, vous n’avez pas besoin de faire le test mais il est préférable de le signaler à votre médecin traitant de façon à ce qu’il transmette à l’ADECA 54 la date de votre dernière coloscopie. Vous ne recevrez pas de courriers de relance inutilement, et  vous serez de nouveau invité à réaliser un test Hémoccult 5 ans après votre dernière coloscopie.

Dr Laurence CHONÉ :

Responsable scientifique du DOCCR à ADECA 54, et Gastro-entérologue au CHU Brabois, service HGE

Back to top
Pourquoi le dépistage organisé du cancer colorectal ne concerne-t-il que les personnes de 50 à 74 ans ?

Le cancer colorectal est rare avant 50 ans. Sa fréquence augmente ensuite rapidement. Le dépistage organisé a démontré son efficacité pour réduire la mortalité par cancer colorectal auprès des personnes âgées de 50 à 74 ans.
Après 74 ans, l'intérêt d'un dépistage individuel peut être discuté avec le médecin traitant.

Back to top